AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum connait un renouveau.
La partie RP est désormais officiellement ouverte, bon jeu à tous parmi nous Very Happy

Partagez | 
 

 If I knew then, maybe I can play now

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Declan J. Adams

avatar

█ Messages : 50
Métier : Chanteur/Compositeur

MessageSujet: If I knew then, maybe I can play now   Ven 12 Mar - 17:42


Sometimes we get second chances
And sometimes we never make it past the first
It really makes you wonder why
somethings happen when they do


Quand il s'était levé ce matin là, Declan avait passé un coup de fil à Billie, lui demandant si il pouvait avoir accès à un des studios d'enregistrement l'après midi. Et même si il ne savait pas vraiment si il allait pouvoir avancer sur son nouvel album, celui qu'il travaillait avec soin, celui qui lui ressemblerait plus que tout ce qu'il avait pu faire dans le passé. Il avait vraiment envie de pouvoir bosser un peu sur la chanson qu'il avait passé une bonne partie de la nuit à écrire, trouver des accords qui se marierait, corriger les erreurs, ou les fausses phrases qui sonnaient creux. Bref, voilà pourquoi il avait prit une douche rapide, prit un léger déjeuner essentiellement composé d'un large café noir et avait filé en direction des quartiers ou se trouvait Eden's Music, même si en chemin, il s'arrêta pour pouvoir se racheter des cordes pour sa guitare, cette dernière trônant dans son dos dans son étui. Il aurait pu prendre un taxi ou même une de ses voitures, mais il aimait pouvoir marcher, cela lui permettait de dépenser son surplus d'énergie.

Il arriva sur les coups de la pause déjeuner, les lieux étaient déserts, mais c'était pas plus mal, il n'était pas vraiment très sociable quand il était d'humeur créatrice, il préférait s'enfermer dans une pièce et transcrire tout ce qu'il pouvait ressentir sur l'instant. Il se dirigea vers l'endroit qu'il avait demandé même si il avait quelques minutes, voir une bonne heure d'avance sur son planning, et alla s'installer sur un des tabourets trônant dans la pièce, après avoir sorti sa guitare sèche de son étui. Il aimait travaillé ses morceaux en acoustique, le temps de peaufiner les choses avant de mettre un vrai rythme dessus, et puis il n'en était qu'à l'état de brouillon. Une fois sa guitare en main, il sentit un léger tremblement dans sa main et prit donc une profonde inspiration avant de laisser sa voix résonnait dans la pièce insonorisé.

Put your ear close to the ground
Do you hear a fading sound?
If it's lost for getting found--- it's me
[...]


Au lieu de la nouvelle chanson qu'il avait en tête, en arrivant ici, il s'entendit chanter une de ses vieilles chansons mais il ne s'arrêta pas, car c'était une de ses rares chansons, qu'il avait pu écrire sincèrement pendant qu'il était encore sous l'influence des drogues. Une chanson qui transcrivait parfaitement les émotions qu'il pouvait ressentir à cet époque, le doute mais aussi la confusion et l'appréhension, mais aussi qui parlait de sa relation avec Jamie mais aussi avec les gens qui l'entourait. Peut être le début du chemin de la reconnaissance de son problème. Elle avait fait l'effet d'un ovni, car à l'époque il cultivait le look punk rebelle, et sa musique allait de pair avec, cette simple chanson était l'inspiration de ce qu'il voulait tenter de faire maintenant de ses nouvelles chansons. C'était peut etre pour cela qu'elle lui était revenu en tête, alors qu'il devait bosser sur ses nouveaux morceaux


[...]Torn between what I can see
This picture you have of me
Isn't much to look at--- we agree

This light
This rain
This life
This pain

Let me walk down that road
Cause you know I have to go
You won't be there, but even so
Everyone goes-- down that road
And you know I have to go
You won't be there, but even so
Everyone goes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie M. Cornell

avatar

█ Messages : 88

MessageSujet: Re: If I knew then, maybe I can play now   Mar 16 Mar - 21:27

Une journée de plus… Une bonne journée…
Ce matin-là, Billie s’était levée de bonne heure et de bonne humeur. Il était rare de la voir dans cet état là un matin, elle était plus disposée en milieu d’après midi et soirée ce qui n’était pas gênant en vu de son métier qui lui demandait beaucoup de temps et dans les horaires qu’elle appréciait tout particulièrement. Après, il ne fallait pas croire qu’elle était une flemmarde de première, pour créer son propre label à pas seulement 25 ans. Billie n’était pas à compter ses heures, mais il est vrai qu’elle préférait travailler le soir que le matin. Bref, ce matin là, elle était de bonne humeur et elle ne serait exactement pourquoi… Le temps n’était pas forcement plus beau que la veille, elle n’avait pas fait de rencontre particulière, même pas de rendez-vous de prévu pour la journée. Non, c’était une journée des plus banale, mais elle se sentait bien. Elle se leva de son lit, prit une douche chaude, puis avala rapidement son petit déjeuné basé de café au lait et une pomme. Son portable sonna et elle ne fut pas surprise d’entendre Declan à l’autre bout. Elle était d’ailleurs enthousiasme de l’entendre jouer un peu, au moins une voir deux chansons. Non, pas qu’elle était du genre à presser ses auteurs, non… Mais, elle avait hâte de voir sa musique, ses textes. De nature curieuse, elle voulait entendre ce qu’il avait à proposer et c’est donc tout naturellement qu’elle accepta sa requête.

Ne pouvant pas passer de suite dans le studio, elle s’occupa de ses derniers préparatifs de la matinée. Faire des commandes d’instrument, réserver des salles, des occupations qu’elle aimait bien, qu’elle adorait d’ailleurs. C’est surement pour cette raison, qu’elle gardait son sourire sur son visage, heureuse de la vie qu’elle menait. Pour rien au monde, elle ne changerait sa vie, pour rien… Elle arriva vers 10 heures au studio, qui n’était pas bien rempli en cette journée. Elle posa sa veste en cuir sur son porte manteau, alluma son ordinateur quand elle entendit de la musique venant du studio. Elle s’approcha doucement afin de ne pas gêner de le chanteur. Ce n’était en rien dans ses habitudes de faire ce genre de choses, après tout à quoi bon braquer les chanteurs pour ensuite leur demander de vous faire un cd. Elle ne comprenait pas ce genre de comportement. Elle s’adossa à l’encadrement de la porte, les bras croisés au dessus de sa poitrine et elle l’observa silencieuse. Declan Adams, elle n’en revenait toujours pas, qu’il soit là pour elle… Enfin, qu’il travaille dans son label, la star du rock qu’il était… Incroyable. Comme tout le monde, Billie avait entendu parlé de la descente aux enfers de Declan, mais elle ne le jugeait pas, elle n’était pas là pour cela. Elle espérait juste une chose, qu’il fasse son travail quand il fallait et qu’il s’éclate dans sa musique. Elle l’écouta, appréciant le timbre de sa voix et les paroles de sa musique… Quand il finit et qu’il se rendit compte qu’elle était là à l’observer…

    Billie ▬ « C’est vraiment ma préférée de toutes tes anciennes chansons !!! » Billie entra dans le studio de musique. « Ca va ? »

Elle lui sourit avant de regarder la liste des artistes qui avaient louée le studio pour la journée. Elle était toujours de bonne humeur, on le lui reprochait souvent mais qu’importe, ils avaient pas le droit de dire une chose pareille… On ne pouvait lui en vouloir d’être une boule de joie. Elle avait un passé bien douloureux, comme tout le monde mais elle ne voulait pas que cette facette de sa personnalité prenne le dessus, elle n’était pas là pour qu’on la plaigne, non elle voulait rendre les gens heureux et ainsi elle se sentirait réellement dans son élément. C’était la cause de son label finalement, il était là pour là… Bref, elle se tourna vers Declan…

    Billie ▬ « Je ne te dérange pas au faite ? Tu préfères travailler seul ? »

(Désolée de la qualité de ma réponse, je ne suis jamais douée pour les débuts de topic)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan J. Adams

avatar

█ Messages : 50
Métier : Chanteur/Compositeur

MessageSujet: Re: If I knew then, maybe I can play now   Ven 19 Mar - 21:27

Spoiler:
 

Declan perdu dans sa chanson, s'en imprégnant comme l'artiste qu'il était n'avait guère remarqué la présence de la jeune femme avant la dernière note finale, et releva un regard ou flottait un léger amusement à ses propos, un sourire sur les lèvres. Très discret cependant car il n'était pas vraiment du genre à vous décrocher des sourires éblouissants, qui pourrait servir pour prôner des marques de dentifrices en tout genre. Il se défit de sa guitare, pour la poser à côté de lui et se redressa légèrement sur le tabouret sur lequel il s'était assis. Il ne savait pas vraiment comment il avait réussi à trouver la perle rare qu'était le label que dirigeait la jeune femme. Si Billie n'était pas du genre à vous mettre la pression, elle comptait néanmoins que vous fassiez votre travail, et cela il pouvait comprendre. Mais ce qui lui avait plus, c'est qu'elle lui laissait ses choix artistiques, ne cherchant pas à censurer ou à rendre plus commercial, juste dans le but de se faire des millions à vos dépends.C'était probablement ce qui l'avez fait signé avec elle. Il croisa les bras tout contre son torse, et esquissa un léger mouvement de tête.

" Ça va bien et toi ? Et pour répondre à ta question, non tu me déranges pas comme t'as pu le voir, j'étais pas vraiment dans une phrase très productive."

Elle était assez étonnante dans son genre, elle ne s'imposait pas, et elle n'essayait pas de vous coller aux basques tout au long du processus de création pour imposer son point de vue. Mais si on avait besoin alors elle vous exprimait son point de vue, c'était une bonne chose. Et c'était probablement ce qui finirait par la conduire au succès qu'elle cherchait, si elle gardait sa façon d'être. Un succès sur mais intimiste, elle n'aurait probablement pas une grande maison de disque mais son nom serait sur toutes les lèvres, et les artistes se bousculeront pour être signé par elle. Il finit par enfouir une main dans sa poche, la glissant le long de son corps, touchant son paquet de cigarettes, l'envie d'en fumer une lui traversant l'esprit une fraction de secondes avant d'y renoncer en sachant que Billie n'apprécierait pas qu'on pollue ses studios de cette manière. Il finit par poser son regard, un peu au dessus de l'épaule de la jeune femme, sur un point invisible sur le mur derrière elle, pensant l'espace d'une seconde, qu'il pourrait probablement s'éclipser quelques minutes, mais il était venu ici pour bosser et c'était ce qu'il avait l'intention de faire. Il avait peut être mauvaise réputation à cause de ses excès en tout genre, mais maintenant que la drogue ne lui dictait plus sa conduite, il était redevenu celui qu'il était avant, un professionnel sérieux et qui se plongeait à fond dans son travail.

" Je dirais même que c'est une bonne chose que tu te sois arrêtée par ici, tu vas pouvoir me dire ce que tu penses de l'ébauche pour ma nouvelle chanson."

Il lui adressa un petit regard avant de récupérer sa guitare, grattant les cordes avec légèreté, il n'avait pas vraiment encore de musique pour aller avec ses paroles, mais il cherchait encore à tâtons et pour lui la meilleure façon d'y arriver était sans conteste d'essayer ce qui lui passait par la tête. Il sortit une feuille chiffonnée de sa poche de jean, et la tendit à la jeune femme afin qu'elle s'en saisisses, les fameuses paroles qu'il avait écrit sous le coup d'une inspiration subite même si tout cela était encore à l'état de brouillon, et qu'il devrait probablement passé pas mal d'heures à tout retravailler pour arriver à quelque chose d'à peu près correcte. La seule chose dont il était sûre, c'était qu'il avait eu envie de retrouver la sensation que ses textes veuille dire quelque chose, qu'ils parlent aux gens. Une chanson sur ce qu'avait pu être sa carrière, sur la façon dont il pouvait le gérer, mais aussi le sentiment que tout cela n'était que futilité. La gloire, l'argent n'apportait pas le sentiment d'appartenir à quelque chose. Il reposa son regard sur la jeune femme, face à lui, attendant qu'elle est finit de lire, tout en fredonnant dans un murmure imperceptible une mélodie potentiel pour aller avec.

These rumours are leaving
And causing the airplanes to some
Somewhere the city lights leave us blind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie M. Cornell

avatar

█ Messages : 88

MessageSujet: Re: If I knew then, maybe I can play now   Sam 27 Mar - 18:38

Billie l’observait attentivement se demandant ce qu’il comptait faire pour la journée. Elle était impatiente d’entendre ses futurs chansons, la musique ainsi que les paroles. Elle ne voulait pas lui mettre la pression, elle ne voulait pas se montrer dans ses mauvais jours et le genre de personne qu’elle détestait être mais elle était également impatiente, curieuse et c’est tous ses traits de son caractère qui faisait d’elle la femme d’aujourd’hui. Elle voulait néanmoins se montrer autoritaire quand il fallait, après tout elle tenait un label, elle avait des contrats et il fallait les tenir dans le cas contraire tout son travail ne servait à rien. Elle y avait mis toute sa vie, elle avait eu des moments difficiles, très difficiles qui lui avaient valu des sacrifices, mais au final elle faisait ce dont elle désirait le plus au monde, elle était enfin dans son élément, comme si elle avait cherchée durant toute son enfance et vie une chose qu’elle serait capable de faire, elle y était et pour rien au monde elle ne ferait machine arrière, rien… Son label était réellement toute sa vie, elle y tenait tellement qu’elle y mettait beaucoup de temps, quitte à mettre de côté sa vie privé et parfois ses amis. Mais elle faisait toujours en sorte de les retrouver et de s’amuser car finalement elle n’avait qu’une vie et il fallait en profiter. Cependant, ce n’était pas toujours facile de tout faire concorder, sa vie, celle de son label, ses amis et autre.

    Billie ▬ « Je vais toujours bien… Surtout quand je vois mes artistes chanter ou composer… »

Elle lui sourit sincèrement avant de passer machinalement sa main dans sa chevelure en bataille. Puis, assez heureuse par ses paroles, Billie prit le papier qu’il lui tendit, une légère pointe d’excitation à l’idée de lire les paroles. Elle agissait toujours de cette manière, lorsqu’un de ses auteurs, chanteurs lui donnaient une esquisse de son travail. Elle adorait cette partie là, la création, l’élaboration des nouvelles musiques et la chanson toute entière. Elle adorait cela, elle voulait plus que tout que ce nouvel album soit super, parfait et qu’il fasse ce dont il rêvait le plus, qu’il retrouve le plaisir de chanter de composer. Au-delà de tout le côté marketing d’une chanson, Billie s’intéressait énormément sur le bien être de ses chanteurs. Elle ne voulait pas d’artiste qui compose uniquement pour vendre, elle voulait tout simplement qu’un artiste s’épanouisse dans ce qu’il faisait. Elle était surement stupide, elle en avait conscience, par moment elle se trouvait trop naïve concernant ce monde là, la musique était un milieu ou c’était le plus fort qui gagnait elle en avait conscience, mais elle voulait croire que les choses puissent changer, elle en avait l’espoir en tout cas. Elle commença à lire les premières paroles de sa chanson, elle aimait plutôt le style ressemblant au Declan qu’elle connaissait, celui des premiers temps quand il n’était pas trop déchiré pour faire n’importe quoi. Elle lu la chanson attentivement, écoutant les quelques accords qu’ils jouaient en même temps. Cette chanson avait du style, un truc en plus… Certes, ce n’était que du brouillon, mais un sacré brouillon.

    Billie ▬ « Hum… » Elle se gratta la gorge avant de s’approcher de lui, pensive. « Sérieusement, sans détour et blablabla, c’est pas mal… Pour une première ébauche. Bien sûr… »

Elle ne voulait pas hurler de joie comme quoi sa chanson était super et très prometteuse. Elle ne voulait pas passer pour une hystérique mais elle ne cacha pas son sourire, qui en disait long. Tout cela pouvait être très prometteur, pour son plus grand bonheur. Elle relit attentivement les paroles, trouvant quelques formules un peu lourde, surement à modifier. Elle posa de nouveau son regard sur lui et la guitare qu’il grattait doucement. Elle plissa légèrement les yeux avant de reprendre tout naturellement.

    Billie ▬ « Tu as déjà une idée de mélodie ou pas ? Plutôt acoustique, où la rendre plus rock… Batterie, basse et autres instruments ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan J. Adams

avatar

█ Messages : 50
Métier : Chanteur/Compositeur

MessageSujet: Re: If I knew then, maybe I can play now   Mer 31 Mar - 19:06

Quand elle reprit la parole pour exprimer son opinion sur le brouillon qu'il venait de lui donner, il l'écouta avec attention. Il avait la réputation de mener sa barque comme il le désirait, peu lui importait les autres, mais il avait assez de professionnalisme pour respecter l'opinion qu'elle lui fournirait. Après tout si il avait décidé de signer pour sa maison de production, c'est qu'il avait confiance en ses capacités musicales. Il hocha la tête, d'un signe approbateur, il avait parfaitement conscience qu'il avait encore pas mal de choses à retravailler. Quelques tournures de phrases accrochaient, et n'avaient pas la fluidité nécessaire. Mais il savait qu'après un bon gommage, il tenait probablement un de ses prochains titres et au vu du sourire que la jeune femme lui adressa, elle l'avait probablement deviné aussi. Les imperfections étaient toujours de rigueur quand on écrivait sous l'impulsion du moment, profitant d'une inspiration momentanée. Rien n'était simple, et être musicien et en vivre ne consistait pas seulement à donner des concerts mais aussi à passer de longues heures en studio pour que les morceaux prennent une vraie vie. Il laissa sa guitare, retombait le long de son corps et passa une main sur sa nuque, dans un geste qui trahissait la réflexion. Il avait réfléchi à cette question, et les paroles intimistes lui évoquait une musique plus acoustique que punk, il continuait décidément à s'éloigner de son ancien style.

" Honnêtement, je penchais plus pour une version acoustique assez nue. Quelques sons de basses pour rendre le tout plus personnel. Je ne veux pas noyer les paroles, comme ci, sans la musique, elles ne valaient rien..."

Il prit son menton entre ses mains, cherchant à rendre ses propos plus clairs pour la jeune femme, face à lui, il savait pertinemment ce que son esprit voulait mais il avait du mal à exprimer tout cela à l'aide de simples mots. Une ironie du sort quand on savait qu'il passait 70% de son temps à couvrir ses cahiers de notes de mots justement. Il savait pertinemment qu'il avait beaucoup plus de mal à s'exprimer quand il n'avait pas le couvert d'une chanson pour le protéger même dans une simple conversation professionnel comme celle qu'il avait à ce moment précis. Rien de bien méchant, pour la plupart des gens. Il poussa un soupir, avant de faire un petit sourire indécis à l'encontre de sa productrice, laissant ses mains retombaient le long de son corps, effleurant le bois solide de son instrument fétiche.

" Ce que je veux dire, la musique ne sera pas là pour pallier au manque mais plus pour embellir le tout. Le bruit, c'est bien mais à la longue, cela ne révèle que la tendance à l'imperfection de pas mal de mes anciens morceaux. Soyons lucides, j'ai eu ma part de succès, mais la plupart des textes que j'ai écris n'avait aucune profondeur. Il n'exprimait rien de plus que les délires d'un drogué, incapable de construire une véritable chanson."

Il détourna le regard, comme à chaque fois qu'il parlait de son passé, pas qu'il n'aimait pas en parler, au contraire, il n'avait pas honte d'avouer qu'il avait commise de nombreuses erreurs, et qu'il en était parfaitement conscient. Il détournait plutôt le regard, car il détestait lire la pitié, et même parfois la compréhension dans le regard de l'interlocuteur auquel il s'adressait. Car c'était une chose qu'il ne méritait pas à son avis, il avait fait ses choix et en payait les conséquences avec une certaine culpabilité, il ne voulait pas qu'on lui pardonne ou qu'on oublie. Car lui était bien incapable de le faire avec lui même. Il finit cependant par relever les yeux vers la jeune femme, dans l'espoir qu'elle est au moins compris son point de vue, même si il s'était un peu laissé emporté. Il n'était guère un grand bavard sauf quand on en venait à parler musique. Sa passion.

" Je ne cours plus après le succès, je veux de l'authenticité pour cet album. Je ne renie pas mes origines, et la rythmique sera définitivement rock. Enfin, je ne te laisses même pas exprimer ton opinion, désolé." conclu-t-il, d'un ton humble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie M. Cornell

avatar

█ Messages : 88

MessageSujet: Re: If I knew then, maybe I can play now   Ven 9 Avr - 11:40

Patiente et observatrice comme à son accoutumée, Billie laissa donc Declan parler, expliquer son point de vu et la manière dont il voyait la suite des évènements. Elle ne le contre dirait pas, en tout cas pour le moment. A quoi bon le faire de suite si c’est pour ensuite critiquer et aggraver les choses. Elle aimait cela, écouter, observer, trouver un compromis qui plairait à tout le monde. C’était dans sa façon d’être… Tout simplement. Le premier point ? Elle était heureuse qu’il se dirige vers quelque chose d’acoustique. Aimant en général le rock, elle avait une préférence pour les sonorités plus douce, moins agressive de ses chansons. Et puis, elle partait du principe qui valait mieux faire du simple que du compliqué qui gâcherait principalement les paroles des auteurs. Elle ne voulait pas faire de lui une machine à Fric et c’est surement pour cela qu’elle n’arriverait jamais à être une grande boite, elle en avait tellement conscience. Elle ne voulait pas tomber dans l’excès, dans ce qu’elle appelait le mauvais visage de la musique, de l’argent rien que de l’argent. Elle souhaitait gagné sa croute comme tout le monde dans ce monde, mais elle voulait le faire bien, en respect de ce qu’elle avait appris dans son enfance, celle de ses parents… Adoptifs bien évidemment. En se rappelant d’eux, elle se souvint alors du dessin qu’elle avait fais dernièrement, le visage de sa mère avant que cette dernière ne la quitte. Il ne fallait pas pleurer la mort des êtres chers, il fallait se dire qu’ils étaient là, quelques part au dessus d’elle à l’observer, l’aider dans sa vie. Elle lui manquait terriblement, une mère manque toujours, mais elle ne voulait pas s’apitoyer sur son sort. Elle en avait tout simplement pas le temps.

Elle esquissa un sourire quand ce dernier parla de sa carrière, en tout cas de son passé. Elle avait toujours été honnête avec lui, comment ne pas l’être finalement ? Il l’avait été avec elle également, ses regrets de sa vie passé mais en rien il ne voulait l’effacer, ce n’était pas une honte, plus une volonté d’aller de l’avant, ce que Billie pouvait comprendre à 200 pour cent. Comment il ne pouvait en être autrement. Elle était au courant de ce qu’il avait fait et ne voulait pas le changer. Par contre, il avait intérêt à ne pas le prendre pour une conne et jouer d’elle. Ce n’était pas dans son tempérament de se faire avoir, qu’on se foute ouvertement de sa gueule. Il y avait des limites et elle prenait grand soin de mettre ses limites des le débuts, c’était dans l’ordre des choses en quelques sortes. Bref, elle ne pu s’empêcher de sourire quand il fit allusion à sa vie, son passé et cette désinvolte qu’il avait de parler ainsi de sa vie, même si cette dernière était lointaine. Elle s’approcha d’un pas, regardant Declan droit dans les yeux afin de parler, de dire son point de vu. C’était donc cela, faire un disque, un mélange d’idée, une convergence d’opinion qui finissait par faire quelque chose d’agréable, de bien, de beau. Elle adorait tout simplement ce métier et il en devenait presque indispensable…
    Billie ▬ « Je ne recherche pas la célébrité et tu le sais pertinemment. J’aime ta vision des choses concernant tes chansons, je le vois un peu comme cela. Mais si tu comptes réellement faire de cet album quelque chose de plus authentique, il va falloir que tu te donnes à fond, comme dans tes paroles… » Elle regarda sa feuille un instant, relisant les paroles de cette dernière. « Je pense que les mots sont l’âme d’une personne… Lâche toi ! N’hésite pas à dire ce que tu veux… Je pense que ça peut-être un bon point. »

Elle releva la tête dans sa direction, croisa son regard y plongeant un instant avant de sourire tout naturellement. Elle n’aimait pas imposer son avis mais après tout elle était quand même là pour dire son point de vu et ce qu’il en était pour elle. Elle l’observa un instant attendant la moindre réaction de sa part. Elle avait suivis comme tout le monde ses frasques, elle s’était également amusée à aller à un de ses concerts plus jeune, elle aimait bien cette musique mais pas l’univers, son univers où la drogue avait été un peu trop présent. Elle préférait tout naturellement d’autre choses, mais qu’importe… C’était désormais le passé, un passé qu’il fallait mettre de côté et ne voir que le présent et futur. Mais il fallait être lucide, ce mec avait le charisme, ce genre de charisme qui fait chavirer en un rien de temps le cœur des jolies jeunes femmes qui ne désirent qu’une chose l’approcher, chanter ses chansons et plus. Comment ne pas perdre la tête ? En face de lui, il était inéluctable qu’on soit charmé… Mais après ? Il fallait se montrer adulte, ce que Billie était bien entendu…
    Billie ▬ « Comme je te l‘ai toujours dis, je préfère quelque chose qui sort du lot, je ne veux pas le truc qui va vendre, je veux un album, des chansons qui te ressemblent. Tu en as besoin et j‘aime ce genre de chose ! Un petit plaisir à deux ! » Rires

Désolée du temps de réponse, mais j'ai ce qu'on appelle un manque complet d'inspiration en ce moment. C'est chiant et ça m'énerve, donc je voulais m'excuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan J. Adams

avatar

█ Messages : 50
Métier : Chanteur/Compositeur

MessageSujet: Re: If I knew then, maybe I can play now   Dim 11 Avr - 18:43

Spoiler:
 


C'était une bonne chose au final car il était sur la même longueur d'ondes, relativement en tous les cas, et il lui fit grâce d'un sourire naturel à ses derniers mots. Il était d'accord avec elle, alors même si avant avec le caractère à la con que les drogues lui faisaient avoir, il aurait pu protester juste pour le plaisir de protester. Mais aujourd'hui, il était un autre Declan, un homme qui avait fait acquis de la maturité et même un peu de sagesse dans le passage. Bien sur toute sa vie, il lutterait pour ne pas rechuter dans ses vieux démons, c'était un combat de tous les instants, mais il s'était fait une promesse à lui même, promesse qu'il comptait bien tenir. Il pencha un instant la tête, réfléchissant à ce qu'il pourrait bien dire ou écrire, ce qu'il pouvait ressentir, et pas mal de choses lui venait à l'esprit, il avait surement le matériel pour un voir deux albums, même si tout cela n'était que des esquisses d'idées qui lui traversait l'esprit sans réelle substance pour le moment. Il se mordit l'intérieur de la joue, se corrigeant mentalement, une chose à la fois, il devait d'abord terminé ce morceau. Mais pour l'instant son estomac se rappelait un peu trop à lui, pour qu'il ne puisse se concentrer, lui reprochant surement de n'avoir été nourri qu'à l'aide d'un seul café depuis qu'il était debout, ce qui faisait pas mal de temps déjà. Il était venu pendant la pause déjeuner pour profiter du calme de l'endroit, mais il avait croisé Billie, il se demandait si la jeune femme, face à lui, avait sauté le repas aussi ou si elle avait eu un petit déjeuner tardif. Une pensée peut être aléatoire, mais qui lui fit regarder la jeune femme, avant de hocher la tête très légèrement.

" Je sais que tu n'es pas là pour faire une machine à fric de cet endroit, et c'est pour cela que j'ai signé avec toi. Et aussi parce que tu étais peut être une des seules à oser pensait que je n'étais pas complètement sur la touche, après mes deux ans d'absence de la scène." dit il en passant une main sur sa nuque, optant pour la franchise comme souvent " Enfin bref si je peux te faire plaisir, en me faisant plaisir, je peux pas te le refuser ? Ou je peux ? "

Il avait ajouté la dernière phrase avec un petit sourire en coin, reflétant la taquinerie du propos. Aussi rare soit il qu'il en fit usage, le jeune homme avait un tempérament taquin et ne se privait pas de faire une boutade si il en avait l'occasion quand il se sentait en confiance, même si il était rare qu'il accorde facilement sa confiance, maintenant. Il l'avait donné un peu trop vite, aux mauvaises personnes à une époque, et cela lui avait couté très cher, alors il n'était pas prêt à refaire la même erreur, une fois de plus. Il déposa sa guitare, avant de s'agenouiller pour la remettre dans son étui, avant de lancer un regard à la jeune femme par dessus son épaule, toujours ce sourire détendu sur les lèvres. Il était de bonne humeur, il n'avait pourtant bossé beaucoup mais le plaisir de composer et de créer était revenu pour de bon, et cela avait tendance à le mettre d'humeur joviale. Il n'était pas non plus tout sourire, parce que ce n'était pas dans sa personnalité, mais il était suffisamment détendu, pour que ses traits se révèlent beaucoup moins dur que la plupart du temps.

" J'ai une faim de loup, mon café est passé loin ... Et malheureusement si à une époque, je pouvais composer même l'estomac vide, c'est une époque révolu, j'ai un peu trop conscience de mes états d'esprits maintenant." lança-t-il, sur un ton tranquille. Toujours honnête, et puis il ne voyait pas l'intérêt de tourner autour du pot. C'est pas comme ci la jeune femme allait lui interdire de se ravitailler, pour l'enchainer jusqu'à ce qu'il est finit sa chanson " Je reviendrais surement après, pour continuer, et au moins, mettre au point des paroles, un peu moins bancal, et plus honnête."

Il se redressa, enfouissant ses mains dans ses poches, il avait passé son étui sur son dos, il se séparait que très rarement de sa guitare, pas qu'il n'ait pas une confiance absolu dans la sécurité des lieux, mais c'était son bébé, après tout. Et sans lui, il n'était pas vraiment bon pour composer. L'idée que la jeune femme ai pu, elle aussi sauté le repas du midi, lui revint à l'esprit. Il se rapprocha, assez prêt d'elle, sans pour autant envahir son espace personnel, et lui adressa un sourire nonchalant, juste un côté de ses lèvres, sur le côté gauche du visage.

" Tu as mangé ? " demanda-t-il, en plongeant son regard dans le sien " Si ce n'est pas le cas, tu pourrais m'accompagner, à vrai dire, j'aimerais bien en savoir un peu plus sur ce qui te pousse à renoncer à l'argent pour la qualité. Tu es une fille vraiment étonnante, Billie, peu de gens gardent leur sincérité dans ce métier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie M. Cornell

avatar

█ Messages : 88

MessageSujet: Re: If I knew then, maybe I can play now   Mer 21 Avr - 12:31

Tout naturellement, un sourire se dessina sur les lèvres de la demoiselle. Il ne remettait pas en cause ses dires, il l’écoutait sans gronder ou quoi, elle se sentait alors heureuse et contente d’accomplir son métier, sa passion, sa vie. Il était également d’accord avec elle et savait de quoi il en était. Elle n’était pas une machine à fric, loin de là et ne voulait pas devenir ce genre de personne. L’argent, elle n’en avait jamais manqué, mais elle n’était pas pour autant riche comme certaine personne qu’elle connaissait. Ses parents lui avaient toujours expliqué la valeur des choses, elle n’était pas ce genre de fille qui dépensait à ne plus penser, dans tout et n’importe quoi. Surtout dans des choses qui n’en valait en rien la peine, loin de là. Donc, qu’il confirme ses dires la rassura et elle était d’autant plus heureuse qu’il avait l’air d’apprécier cela, qu’elle ne soit pas le genre à faire des tubes et rien d’autre, elle était quelqu’un de sensé finalement, qui ne voulait pas perdre bêtement l’âme d’une musique, de sa musique. Elle n’a jamais été douée pour en faire, ce n’est pas par manque de volonté, loin de là, elle a essayé d’en faire, en vain. Alors elle s’est tournée vers autre choses, le dessin tout d’abord puis écouter la musique, trouver les petits groupes sympas qui font passer plus d’émotion que tant d’autre. Elle adorait cela, surement pour cela qu’elle est ici à l’heure actuelle. Même si dessiner reste une de ses passions préférées. Comment serait la vie sans un bon coup de crayon ? Pas grand-chose selon Billie…
    Billie ▬ « Tu ne peux pas… »

Dit-elle sur le ton de la rigolade. Elle n’aimait pas faire preuve d’autorité ce n’était pas en elle, mais faire une pointe d’humour quand il le fallait, elle adorait faire ça. Il venait de le faire et c’est tout naturellement qu’elle lui renvoya l’appareil. C’était dans son tempérament, Billie n’aimait pas les conflits et s’arrangeait pour en provoquer le moins possible et cela depuis bien longtemps. Elle se rappelle encore de cette journée au lycée, où ils s’étaient tous acharnée contre une pauvre fille, elle était là essayant de défendre le plus calment possible, en vain, ils s’acharnaient tous. Elle aurait pu répondre comme eux, par de la provocation ou autre, non… Elle se contentait de continuer, de rester sur ses idées et ne pas se salir bêtement. Elle avait des valeurs, des idées bien à elle et elle s’était promis que jamais, au grand jamais elle ne se compromettrai, pas même pour son label. C’est pour cela, qu’au début c’était difficile, de tenir ses paroles, ses idées, son avenir. Elle avait eu des grands coups de blouses persuadées qu’elle n’arriverait à rien, qui voudrait d’un label incapable de faire vendre ses disques, ou qui ne ressemblait à rien à la machine à fric que tous espérait voir. Non, elle avait eu beaucoup de mal, jetant presque l’éponge un jour, mais voilà, un soir alors que ça n’allait pas, elle alla dans ce bar, prit une bonne boisson forte et alcoolisée et écouta cette voix unique, douce et merveilleuse. Elle sortait tout droit d’un rêve, pour Billie et puis elle su… Elle su que sa vie était faite pour cela et qu’elle devait continuer pour ses gens là. C’est de cette manière que cette jeune chanteuse devint son premier contrat… Et maintenant elle arrive à vivre de sa passion, un miracle. Elle sourit et le laissa ranger ses affaires…
    Billie ▬ « Ya pas de soucis, de toute manière le label est ouvert toute la journée et je n’ai personne dans les studios après toi ! » L’avantage d’avoir un petit studio, les disques ne se font pas à la chaine.

Elle se dirigea vers son bureau afin de le laisser filer après tout s’il avait faim il ne fallait pas l’empêcher de faire cela. Et puis, elle avait toujours une tonne de choses à faire, ayant un emploi du temps particulièrement chargé ses derniers temps. Elle commençait à rassembler les feuilles devant elle quand il parla de nouveaux. Elle se retourna, se mordit légèrement la lèvre inférieure, en coin réfléchissant à sa remarque. Manger ? Avait-elle faim ? Surement, mais elle ne voulait pas imposer sa présence, ce n’était pas dans ses habitudes d’agir de la sorte. Elle se contenta de mordiller un peu plus sa lèvre et de faire une signe de la main qu’il n’était pas obligé de faire cela, l’inviter à manger et la connaitre.

    Billie ▬ « Tu n’es pas obligé de faire cela, va manger tranquillement… » Malheureusement, son ventre se mit à gronder fortement, signe qu’elle avait également faim. Elle se mit à rire, pinça les lèvres et prit sa veste immédiatement. « Finalement, je pense bien avoir faim… Je ferme juste le label derrière nous… » Ce qu’elle fit, tourna la clé deux fois avant de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan J. Adams

avatar

█ Messages : 50
Métier : Chanteur/Compositeur

MessageSujet: Re: If I knew then, maybe I can play now   Mer 28 Avr - 17:58

Declan allait dire à la jeune femme qu'il ne se forçait aucunement, de toute façon ce n'était pas comme ci, Declan était du genre à faire quelque chose dont il n'avait pas réellement envie, après tout, il était assez connu pour un caractère indépendant et indomptable, mais ce fut le moment précis ou l'estomac de la jeune femme se fit entendre, et ne lui donna pas d'autre choix que d'accepter la proposition du jeune musicien, après que ce dernier lui est fait un sourire amusé. Et il appréciait d'autant plus que la jeune femme se mit à rire de bon cœur de cette expression improbable de son corps, lui prouvant une fois de plus qu'elle n'avait rien à voir avec la plupart des gens qu'ont pouvait croiser dans cet univers. Elle avait gardé sa simplicité et son naturel, et elle ne minaudait pas. Bref, il devait l'admettre, elle était une bouffée d'oxygène pour lui et elle n'était pas non plus de compagnie désagréable. Et puis, au moins, il était à peu près sur de toujours trouver un sujet de discussion avec elle, vu qu'ils partageaient une passion équivalente pour la musique tous les deux. Cela était au moins une garantie qu'aucun silence désagréable ne se profilait comme quand on se retrouvait avec une personne sans aucun centre d'intérêt commun. Et puis, Declan appréciait sa solitude en temps nécessaire, mais avoir de la compagnie de temps à autre n'était pas non plus désagréable même pour un homme comme lui, il lui fit donc un léger signe du menton avant de sourire.

" Dommage pour toi, tu n'échapperas pas au déjeuner d'affaire " lâcha-t-il, pour plaisanter, parce qu'il ne considérait pas vraiment qu'aller déjeuner avec la jeune femme puisse se considérer comme un déjeuner d'affaire. " Je vais t'attendre à la sortie, pendant que tu fermes tout, je ne voudrais pas te distraire."

Il lui fit un petit signe de tête, avant de se diriger vers l'entrée, franchissant les portes en verre, avant de glisser une cigarette entre ses lèvres pour l'allumer. C'était la seule drogue qu'il se permettait encore, et d'ailleurs aussi paradoxal que ce soit, en centre de désintoxication, ils avaient tendance à favoriser cette addiction pour vous aider à vous débarrassez des autres. Même si le tabac était tout aussi nocif pour la santé, il avait au moins l'avantage de vous laisser les idées claires en revanche. Il posa son regard sur la rue, ou les gens allaient et venaient, le soleil était plutôt chaud, et probablement que la plupart de ceux qui pouvait se l'accorder lézarder sur les plages de Venice ou de Malibu. Cela n'avait jamais été le truc de Declan, il avait toujours préféré l'ombre, et les endroits clos, mais il faisait tout pour changer, pour s'adapter mais il y avait des choses qu'on ne pouvait cependant pas clairement supprimé de ses habitudes. Il entendit du bruit et retourna son regard sur la porte du label, il aperçu Billie qui se dirigeait vers lui, après avoir probablement fait le tour de ses bureaux. Il en profita pour l'admirer à la dérobée, il était vrai qu'elle n'avait rien de la femme d'affaire avisée qui avait monté sa propre boite à la sueur de son front, avec ses mèches blondes lui tombant sur les épaules, mais il avait pu constater que les apparences étaient trompeuses, et il l'accueillit avec un sourire en écrasant sa cigarette sous son talon.

" Une préférence pour un endroit en particulier ? " demanda-t-il, après tout lui mis à part les fasts foods, il n'était pas un adepte des sorties restos, il avait toujours l'habitude de manger sur le pouce " Enfin, je ne connais pas trop le quartier à vrai dire."

Il avait précisé, sans vraiment sans rendre compte, mais par habitude. Il ne voulait pas qu'elle croit qu'il essayait de l'amadouer, ou un truc dans le genre en la laissant choisir, mais il n'avait réellement aucune idée du genre d'endroits qui servait de la bouffe tolérable dans les environs. Il pencha la tête, légèrement sur le côté, son regard vert scrutant la jeune femme, cela faisait un peu étrange de passer la simple barrière du contact boss/employé, pas qu'il soit gêné à l'idée de manger avec elle, cela lui demandait juste un peu d'ajustement, la vérité était que depuis la mort de Jamie, deux ans plus tôt, ou peut être même depuis longtemps avant, il avait perdu pas mal de ses dons de sociabilité. Finalement, il espérait que la jeune femme ne s'ennuie pas un peu trop avec lui, car en dehors de la musique, il n'était pas vraiment quelqu'un qu'on pouvait qualifier de bavard à première vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie M. Cornell

avatar

█ Messages : 88

MessageSujet: Re: If I knew then, maybe I can play now   Sam 15 Mai - 18:43

Billie comme d’habitude portait un jean et un de ses tee-shirt/débardeur de son groupe préféré, pas très féminin comme on se l’imagine, pas de tailleur, pas de cheveux attachés en chignon, pas de look très professionnel et strict qu’on trouvait un peu partout dans les grandes sphères. Comme toujours, Billie avait fait preuve d’originalité avec sa personne, sa façon d’être. Elle croquait cette vie de cette manière, ne voulant pas comme toujours voir le côté négatif de chaque chose. Elle avait vécu pas mal de difficulté dans son passé, peu de gens le savait, c’était son petit jardin secret en quelques sortes, celui de la fille souriante qui n’a pas connu sa vraie mère, son père ne voulant plus se soucier d’elle une fois qu’il connu son existence. Elle se sentait chanceuse d’avoir connu une famille d’adoption parfaite, mais regretta de perdre sa mère si rapidement, un cancer qui vous tue si rapidement. Elle ne voulait pas que cela se sache, non pas qu’elle en avait honte, elle ne voulait pas de la pitié des gens, elle ne voulait pas voir cette lueur dans le regard des gens, celle des gens compatissant qui essayent de vous comprendre, comme s’ils avaient vécu la même chose qu’elle, chose pratiquement impossible en soi. Elle prit grand soin de tout fermer derrière elle, prête à aller manger un morceau avec Declan. Elle n’en revenait pas dans un sens, c’était assez irréel. Elle a toujours entendu qu’il n’était pas du tout sociable comme personne, alors qu’il lui propose un repas était flatteur et puis elle avait également envie d’y participer et apprendre autre chose sur lui, toutes ses choses qui ne sont pas écrites dans des livres, beaucoup plus intimiste.

Son sac sur l’épaule, Billie s’approcha de lui, passant automatiquement sa main dans ses cheveux pour les remettre en bataille. Elle adorait sa chevelure, blonde, légèrement bouclé, un vrai petit plaisir pour les yeux, vous ne trouvez pas. Il y a bien quelque chose qu’elle aimait sur son physique c’était ses cheveux, qu’elle ne domptait pas toujours, mais qu’importe. Jamais superficielle, elle ne s’attardait pas sur les détails de son physique, bien trop préoccupé par son travail pour ce genre de futilité. Elle lui sourit, franchement avant de regarder autour d’elle et de trouver une réponse convenable à sa requête. Billie, concernant la nourriture était bien compliqué, et mangeait que rarement dans le quartier. Trouvant souvent les restaurants, soit trop cher pour son petit porte monnaie, soit pas du tout son genre, trop snob, pas assez créatif. Banal tout simplement. Billie mit du temps à se décider, c’est qu’en tant que végétarienne, les restaurants à base de viande lui étaient donc interdit. Elle gardait cette manie, cette culture de sa mère qui l’était mais également d’une volonté de ne pas manger de viande. Certain trouveront cela puéril et pas très intelligent, elle s’en foutait royalement. Ce que pensaient les autres n’était qu’un détail parmi tant de choses finalement.
    Billie ▬ « Et bien, je connais un petit thaïlandais pas mal… Ça te tente ? »

Elle ne lui laissa pas le temps, qu’elle se dirigeait déjà en direction du restaurant plutôt contente d’elle. Après tout, il n’avait pas le droit de lui refuser vu qu’il lui demandait. Un bon compromis nan ? Bref, elle le regarda en coin avant de sourire à sa tête. Non, pas qu’elle se moquait de lui, elle était plutôt fière d’elle, de son comportement le concernant. Elle faisait preuve de taquinerie, un trait de son caractère, fort sympathique, n’est-ce pas ?
    Billie ▬ « Et pour ta gouverne, je ne fais jamais de repas d’affaire, parfois, il faut savoir profiter des moments simples de la vie. » Dit-elle en lui faisant un clin d’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan J. Adams

avatar

█ Messages : 50
Métier : Chanteur/Compositeur

MessageSujet: Re: If I knew then, maybe I can play now   Ven 21 Mai - 17:29

La jeune femme lui proposa de se rendre dans un Thai, et il n'eut même pas le temps d'acquiescer ou même de prendre la parole qu'elle partait déjà devant, indiquant probablement le chemin, elle lui tournait le dos, et ne fit pas le sourire légèrement amusé qui flotta sur les lèvres du jeune homme. Il avait toujours beaucoup de mal à cerner cette fille, pas qu'elle soit fausse ou autre chose dans le même genre, il avait juste toujours du mal à comprendre ce qu'elle pouvait bien faire dans le monde des affaires avec une personnalité comme la sienne, pas qu'il mette en doute sa capacité à survivre ou même à réussir, mais plutôt se demandant comment elle faisait pour ne pas y flétrir et perdre sa fraicheur comme une fleur, dans un milieu hostile. Il secoua légèrement la tête avant de lui emboiter le pas, après tout, il lui avait laissé le choix, alors il n'avait pas vraiment dans l'esprit de la contredire, même si il aurait pu le faire, juste pour le plaisir de la mettre en boite. Des traits de sa personnalité que peu de monde connaissait sur cette planète. Il était vrai qu'il ne se livrait pas aux gens, et qu'il devait probablement créer une aura de mystère autour de lui, mais ce n'était pas pour se la jouer, ou pour l'image. Il était juste sur ses gardes, mais après la vie ou il avait vécu qui pouvait le blâmer, cependant avec elle, il arrivait néanmoins à lâcher un peu de sa bride, peut être parce que sa simplicité était une bouffée d'air frais. Il n'allait pas non plus, s'ouvrir et parler à cœur ouvert, mais l'inviter à se joindre à lui pour son déjeuner n'était certainement pas quelquechose qu'il aurait fait avec tout le monde.

Il ne le regrettait pas néanmoins, surtout quand elle finit par le regarder, un sourire visiblement amusé sur les lèvres, et qu'elle lui montrait une fois de plus, que non elle n'en avait rien à foutre de son nom. Et qu'elle n'avait pas l'intention de le traiter différemment parce qu'il était une prétendue star, ou parce qu'il l'avait été à un moment donné de sa vie. Elle semblait ne rien à voir à faire de cette étiquette, et franchement c'était séduisant cette idée. Parce que cela lui permettait d'oublier pendant quelques instants tout ce que cette prétendue notoriété lui avait fait faire, et comment elle lui était monté à la tête, si il était honnête quelques instants avec lui même. Elle reprit la parole, alors qu'ils approchaient de l'endroit, comme il pouvait le voir à l'enseigne du restaurant, et il enfouit les mains dans les poches de son jean, en soulevant un sourcil, feignant une mine de réflexion, mais il devait admettre qu'elle avait raison, ce n'était certainement pas un repas d'affaire, même si le prétexte avait été idéal. Il secoua la tête, vaguement rieur avant de lui ouvrir la porte, tout en reprenant la parole, à son tour. Alors qu'elle le dépassait légèrement pour pénétrer dans les lieux.

" Si on joue la carte de l'honnêteté, alors je dois avouer que j'ai toujours détesté les repas d'affaires, je les évites autant que possible " murmurant cela doucement à son oreille, alors à hauteur de sa bouche, avant de se redresser et de rajouter, ouvertement amusé " Et j'adhère à ta philosophie, à défaut des tes gouts culinaires."

Pas qu'il déteste vraiment la nourriture exotique, mais c'était plutôt histoire de lui rendre la pareille, et de la mettre en boite à son tour. Il finit par se glisser à sa suite pour rentrer dans les lieux, jetant un coup d'oeil à l'endroit, il aimait bien l'intimité des lieux, à cent milles lieux des restaurants qui tente de vous éblouir par leur faste et leur luxe, le genre d'endroits qu'il avait toujours détesté même si ils leur ouvrait grand les portes. Il devait admettre que le choix de la jeune femme le renforçait dans son opinion qu'il avait d'elle, elle était loin d'être comme tout ces requins dans cette mare.

" Il va probablement falloir que tu me conseilles sur ce que je dois avaler, mais j'ai des doutes sur ta capacité à ne pas me forcer à manger à mon insu, un de ses horribles plats trop pimentés qui vous brule la gorge pendant plusieurs jours " Il haussa nonchalamment les épaules " Oh et puis, je supposes que tu ne mettrais pas notre travail à tous les deux en danger."

Peut être n'était ce pas une façon très claire, mais c'était peut être celle que Declan avait de lui dire sous couvert, qu'il lui faisait confiance. Ce qui admettons le, était probablement une première pour l'homme taciturne et renfermé qu'il était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie M. Cornell

avatar

█ Messages : 88

MessageSujet: Re: If I knew then, maybe I can play now   Lun 31 Mai - 19:05

Et bien monsieur se contentait de me suivre sans rien dire, un petit plaisir personnel se réalisant du faite est. Non pas qu’avoir toutes ses célébrités à mes pieds était un plaisir, quoique je me nourrissais au talent, mais c’était plutôt la preuve qu’il me faisait confiance, cas rare chez lui. J’en connaissais assez sur lui pour savoir combien faire confiance n’était pas inné dans sa personnalité bien complexe. Surement pour cette raison que je le prenais sous mon label, il me fascinait dans le sens où on en apprenait toujours un peu plus sur lui. De toute manière, alors que nous nous dirigions vers le fameux restaurant, je me félicitais d’arriver à faire ce que je désirais le plus. Ce n’était pas gagné d’avance et je savais combien il me serait difficile de finir les fins de mois et surtout faire connaître tous ses talents, mais j’aimais ce que je faisais et je comptais bien les défendre coute que coute, quitte à donner de ma vie pour eux. De toute manière, ils n’avaient rien à craindre, célibataire et sans enfants, je pouvais me permettre d’essuyer des nuits blanches rien que pour mes chanteurs et groupes, je n’avais pas besoin de rentrer chez moins, un point positif finalement le célibat. Qu’étais-je en train de dire ? Le célibat une bonne chose. BIEN SUR QUE NON ! Je ne donnerais pas grand-chose pour trouver un homme qui me rend heureuse, mais entre mon envie de me poser dans une relation stable et ma vie professionnelle, ce n’était pas le moment d’entamer quoique ce soit. Mais, par moment j’avais envie de lâcher prise et de m’amuser un tant soit peu, je n’avais pas eu de relation sexuelle depuis… Rhaaa… Cette question, je ne pouvais pas y répondre… L’heure était grave… Secouant la tête nous arrivions enfin vers notre restaurant, alors que Declan jouait les gentlemen je le remerciais d’un mouvement de la tête.

« Si on joue la carte de l'honnêteté, alors je dois avouer que j'ai toujours détesté les repas d'affaires, je les évite autant que possible » Me murmura-t-il légèrement amusé. Je ne pouvais lui en vouloir finalement, à le chercher j’allais surement le trouver, ce qui rendais ce repas d’autant plus amusant, à mon gout. J’entrais dans le restaurant, souriant en voyant la patronne des lieux, à force de me voir elle me connaissait et m’appréciait. Enfin surtout la note que je payais à la fin du repas. Ce qui était agréable, c’est que je pouvais passer un repas tranquille elle n’allait pas m’embêter dans l’espoir d’avoir un pour boire bien plus important. C’était le cas dans certain restaurant, bizarrement je ne me trouvais pas de ses personnes là, à enrichir des faux culs ou hypocrites. J’avais d’autre intérêt dans la vie, loin de tout cela, de toutes ses apparences. Je finirais surement rejeté de ce milieu à penser comme cela, mais j’étais jeune (enfin je l’espérais) et j’avais l’envie de changer un peu les mentalités… Un tout petit peu… « Et j'adhère à ta philosophie, à défaut des tes gouts culinaires. » A son pic, je me retournais et le fusillais du regard… Il me demandait de choisir notre repas, il fallait qu’il en paye les conséquences, se montrer homme pour une fois. J’avais cette désagréable impression de passer pour une délurée, mais qu’importe, c’était à peu près ce que j’étais. Je plissais légèrement les yeux avant de pointer un doigt dans sa direction, me voulant menaçante, cela sous l’ironie bien évidement. « Tu apprendras à apprécier ma philosophie et mes gouts culinaires, crois-moi ! » Puis, je me tournais vers la fameuse dame, asiatique… Étonnant ? Bref, et je lui souriais de mes plus belles dents. « Une table pour deux. » Elle me sourit, sourire que je lui rendis avant de la suivre vers un des recoins de la pièce, elle y déposa nos menu et nous souhaita avant même de manger un bon appétit. Je m’installais, ôtais ma veste en cuir et fixais Declan, un sourire aux lèvres.

« Il va probablement falloir que tu me conseilles sur ce que je dois avaler, mais j'ai des doutes sur ta capacité à ne pas me forcer à manger à mon insu, un de ses horribles plats trop pimentés qui vous brule la gorge pendant plusieurs jours. »
Il haussa nonchalamment les épaules, ce qui me provoqua un léger rire. Je n’aimais pas particulièrement les plats forts en assaisonnement. Je venais surtout ici car il y avait de délicieux plats végétariens et que la viande m’était vraiment désagréable. « Oh et puis, je supposes que tu ne mettrais pas notre travail à tous les deux en danger. » Pour simple réponse je me contentais de prendre mon menu et de regarder les plats du jour et ce qu’ils nous proposaient. Je ne disais rien un long moment avant de répondre à ses paroles. Me prenait-il pour une tortionnaire ? Je ne pense pas, seulement j’avais l’impression que c’était le cas pour le coup. Je descendais le menu afin de croiser de nouveau son regard, silencieuse un moment avant de reprendre, les paroles lourdes et solennels. Que je pouvais être sotte par moment quand même. « Et bien, au risque de te décevoir, je suis végétarienne donc je ne peux que te proposer des plats sans viande. Et ne t’inquiète pas… J’ai misé gros sur toi, je ne vais pas t’abimer aussi facilement, tu as un album à me faire. Faut bien que tu serves à quelques choses. » Et toc dans les dents… Je me ressaisis rapidement ne voulant pas le vexer, il fallait se montrer délicate avec ses artistes, on ne sait jamais de quoi ils étaient capable de faire, un drame est si vite arrivée. Je me rappelle de mon premier groupe qui malgré la très belle mélodie de leurs chansons utilisait un langage affreux, plein de gros mots et autre. J’essayais de leur dire… Ils l’ont mal pris en tout cas la vitre de mon bureau s’en rappelle douloureusement. « Plus sérieusement, je te conseille leur poulet à l’ananas divin, si on aime le mélange sucré/salé dans les plats. Ma meilleure amie adore ce plat… Sinon le numéro 21 est très bon, je l’aime tout particulièrement. » Dis-je en souriant avant que la serveuse vienne à nous pour prendre commande. Il me suffisait de relever la tête, croisant mes bras de sorte que je puisse poser ma tête délicatement sur mes mains.

« Comme d’habitude, alors Declan, un choix ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: If I knew then, maybe I can play now   

Revenir en haut Aller en bas
 
If I knew then, maybe I can play now
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» fait votre play liste ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights & Glitters :: Los Angeles :: 
HOLLYWOOD
 :: Eden's Music
-
Sauter vers: